Pôle Franco-Allemand > Économie > Allemagne : mise en garde contre le taux d’inflation le plus élevé de l’après-guerre

La guerre en Ukraine a déjà des conséquences sensibles sur l’économie allemande, mais les effets resteraient gérables, si les armes se taisaient rapidement.

Allemagne : mise en garde contre le taux d’inflation le plus élevé de l’après-guerre

La guerre en Ukraine a déjà des conséquences sensibles sur l’économie allemande, mais les effets resteraient gérables, si les armes se taisaient rapidement. C’est le résultat d’un sondage actuel du cabinet d’audit et de conseil Deloitte. Deloitte a développé trois scénarios, concernant la manière dont la guerre pourrait avoir un impact sur l’économie allemande, et en fonction de la durée du conflit militaire, sur la croissance et l’inflation.

Trois modèles de calcul pour la croissance et l’inflation

Selon Deloitte, si au deuxième trimestre, on arrive encore à une solution diplomatique et une trêve, la croissance en Allemagne devrait se situer à 3 %, et donc seulement un demi-point de moins qu’avant le déclenchement de la guerre. Avec 4,1 % sur l’année, l’inflation aussi devrait ne pas être beaucoup plus élevée.  Deloitte estime que les prix de l’énergie et des matières premières devraient rapidement redescendre à leur niveau de l’année précédente, si la guerre s’arrêtait.

Si les combats en Ukraine et le conflit de l’Occident avec la Russie se prolongent jusqu’à l’automne, il ne faut plus compter qu’avec une croissance de 2,3 %, et une inflation de 5,1 %. Ce sont surtout des prix de l’énergie élevés en permanence ainsi des chaines d’approvisionnement perturbées qui freineraient la reprise économique après la pandémie du coronavirus, et augmenteraient les prix.

Si par contre, la guerre se prolonge largement jusqu’en 2023, Deloitte s’attend à ce que l’économie ne progresse que de 0,6 % en 2022, ce qui se rapprocherait d’une stagnation.  En même temps, l’inflation augmenterait jusqu’à 8,3 %. Cela reviendrait à une stagflation, associée à une forte augmentation des prix, comme l’Allemagne ne l’avait plus vécue depuis la dernière guerre mondiale.  Il n’y a que dans les années cinquante et après la crise du pétrole en 1973 que l’inflation avait dépassé 7 %.

Lien vers l’étude : https://www2.deloitte.com/de/de/blog/economic-trend-briefings/2022/konjunkturelle-implikationen-ukraine-krieg.html

 

Auteur: Jitka Mencl-Goudier
© shutterstock.com

Partager cet article
Le Pôle Franco-Allemand est une initiative de la SaarLB.

Michael Heß

Directeur SaarLB
Responsable du Pôle Franco-Allemand

hess@pole-franco-allemand.fr
+49 681 383 2500

Patricia Duray

Cheffe de projet

duray@pole-franco-allemand.fr
+33 1 45 63 63 55

Christine Bieg

Office Manager

bieg@pole-franco-allemand.fr
+33 1 45 63 63 60