Pôle Franco-Allemand > Économie > Rapport de synthèse de l’IW : dépendance de l’industrie allemande vis-à-vis de la Russie

L’Allemagne n’est pas la seule à dépendre des matières premières russes, le marché mondial l’est aussi.

Rapport de synthèse de l’IW : dépendance de l’industrie allemande vis-à-vis de la Russie

L’Allemagne n’est pas la seule à dépendre des matières premières russes, le marché mondial l’est aussi. Il est donc important de continuer à faire progresser les accords de libre-échange comme le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI ; TTIP en anglais) et le CETA avec d’autres démocraties riches en matières premières, et si possible stables, comme les Etats-Unis, le Canada et l’Afrique du Sud. C’est ce qui ressort du dernier rapport de synthèse de l’IW, l’institut de l’économie allemande.

Forte dépendance aux matières premières pour le nickel, le palladium et le chrome

L’Allemagne est surtout dépendante des importations russes pour le nickel. En 2019, 40 % de la totalité des importations de nickel provenaient de Russie. Les pays exportateurs alternatifs vers lesquels l’Allemagne pourrait se tourner en cas d’arrêt des livraisons de la Russie sont l’Indonésie et le Canada. Ils occupent respectivement la première et la seconde place dans le classement mondial des nations exportatrices de nickel. Le nickel est principalement utilisé pour la fabrication d’alliages d’acier résistant à la corrosion.

En ce qui concerne le palladium sous forme de poudre non transformée, la Russie est également le principal partenaire commercial de l’Allemagne, avec un montant d’importations de plus de 760 millions d’euros en 2019. L’Allemagne se procure 25,3 % de ses importations de palladium en Russie. Cette matière première est avant tout utilisée dans la fabrication de catalyseurs de voitures, dans l’industrie chimique et dans l’électrotechnique, et est essentielle pour les principales industries allemandes.

Pour le chrome, les importations russes représentent plus de 20 % de la totalité des importations allemandes. Ici, l’Afrique du Sud est un candidat potentiel pour le remplacement. Le Kazakhstan et l’Inde sont également d’importants exportateurs de chrome dans le monde. Ce métal est utilisé dans la production d’aciers inoxydables et pour la fabrication de pigments et de produits chimiques.

Lien : https://www.iwkoeln.de/studien/cornelius-baehr-manuel-fritsch-thomas-obst-rohstoffabhaengigkeiten-der-deutschen-industrie-von-russland.html

Bähr, Cornelius / Fremerey, Melinda / Fritsch, Manuel / Obst, Thomas, 2022, Rohstoffabhängigkeiten der deutschen Industrie von Russland, IW-Kurzbericht, Nr. 31, Köln / Berlin

 

Auteur: Jitka Mencl-Goudier
© shutterstock.com

Partager cet article
Le Pôle Franco-Allemand est une initiative de la SaarLB.

Michael Heß

Directeur SaarLB
Responsable du Pôle Franco-Allemand

hess@pole-franco-allemand.fr
+49 681 383 2500

Patricia Duray

Cheffe de projet

duray@pole-franco-allemand.fr
+33 1 45 63 63 55

Christine Bieg

Office Manager

bieg@pole-franco-allemand.fr
+33 1 45 63 63 60